Retour à l'accueil



Patrick Schmoll & al.

La Société Terminale 2
Dispositifs spec[tac]ulaires

Strasbourg, Néothèque, 2012, 372 p.
ISBN 978-2-35525-080-4





Blogs, réseaux sociaux, webcams, pornographie, vidéosurveillance, téléréalité... Comment les nouveaux médias contribuent-ils, par la mise en spectacle et les jeux de miroirs, à une reconfiguration du lien social et des formes de la subjectivité ?

Cet ouvrage est le second volet d’un travail de séminaire sur la figure de la “société terminale” : une société dans laquelle le médium technique, tout en interposant ses terminaux de plus en plus quotidiennement comme ce qui permet aux individus de communiquer, les isole paradoxalement les uns des autres.

Pourtant, les personnages du “geek” et du “no-life” s’avèrent dans la réalité ne concerner qu’une minorité. L’un des effets remarquables du recours généralisé à l’outil de communication est au contraire la mise en spectacle de soi par l’exposition publique de sa vie privée.

Plus insidieusement, les êtres humains s’habituent depuis quelques années à être observés, sur leur lieu de travail, dans les magasins, dans l’espace public, voire à leur domicile, au travers de dispositifs de surveillance de leurs faits et gestes. Cette mise sous le regard d’autrui de notre intimité est de mieux en mieux acceptée socialement, sous la pression d’un discours de prévention des risques.

Mais, si les dispositifs techniques semblent au service de quelque pouvoir, on doit alors souligner l’essence paradoxale de ce dernier. Il faut s’intéresser aux façons dont le sujet, qui sollicite ainsi le regard d’autrui pour s’assurer de sa propre consistance, organise aussi sa résistance aux effets potentiellement délétères de ce regard, en arrivant toujours à y soustraire une part de lui-même.


Sommaire

Introduction

Contrôle social et adaptation individuelle

Facebook, ou La vie privée en ligne sous haute surveillance
par Yannick Estienne

L’intervention policière sous vidéo : sécurité, contrôle et libertés
par Thierry Novarese

L’espace urbain sous vidéosurveillance et l’acceptation sociale de la transparence
par Murielle Ory

La construction spec[tac]ulaire de soi

L’invention du moi. Une lecture médiologique du rapport au miroir

L’exposition de la vie privée dans les émissions de téléréalité
par Murielle Ory

L’organisation spectaculaire de l’intime. L’exemple de la pornographie

Se déshabiller sur Internet. Significations de la mise en ligne de la nudité et de la sexualité par des adolescentes
par Jocelyn Lachance

Effets de paradoxe des dispositifs d'observation

Incons(is)tance du sujet et perplexité du regard clinique
avec Dominique Merg

Mourir sous surveillance médicale : évènement sentinelle ou accident quantique ?
par Thierry Jandrok

La boîte à chat de Schrödinger, un paradigme des dispositifs d’observation

Le politique-spectacle

La société comme miroir et comme théâtre

La mise en abyme du politique : l’exemple des Guignols de l’Info

Le jour où la France devint folle

Sur les modes de désignation de la représentation politique

Les blogs : un analyseur du rapport à l’espace public

Lire l'introduction

Le site des éditions Néothèque
édition papier de l'ouvrage : 15 € + frais de port
édition numérique téléchargeable : 5 €


Retour à l'accueil